Logo

RGC 2008

Par odieone | samedi 01 novembre 2008 | Anciennes conventions

1er et 2 novembre 2008

Depuis le début, le concept de convention retro-gaming organisé par l’association Retro-gaming Connexion a grandi avec ses organisateurs. D’abord simple rencontre autour d’une célèbre marque, dès 2006 le « paquebot » est lancé pour atteindre une vitesse de croisière qui ne cesse de s’accélérer. D’abord en attirant toujours plus de monde dans les limites de la salle de Congis, puis en terme d’organisation générale. Si en amont les organisateurs se plient en 4 pour proposer un week-end aux petits oignons, le gros reproche fait par les participants est que le temps y passe trop vite.

Le stand des allemands de Red Spot Games.

Chaque stand possède son originalité et ses discussions passionnées. Et même si l’on revoit les mêmes machines et jeux, finalement ce n’est que plaisir nostalgique entre passionnés qui (re)découvrent bien souvent des jeux rares, mais aussi des « unreleased » (des jeux non édités) ou encore de l’actualité retro-gaming. Ces derniers étant souvent appelés « Homebrew » ou jeu vidéo neo-rétro d’une certaine manière.


Si la liste des machines présentes est toujours longue, elle brasse toutes les générations.

Parmi tous les stands organisés par la majorité des participants eux-même, on pouvait revoir l’équipe « Alice Team » proposant fièrement un concours autour de Dynamite Dreams. Un jeu en cours de développement qui leur a permis notamment de beta-tester le jeu et d’y apporter des améliorations.

En arpentant les allées, Arethius avait savamment organisé un joli stand autour de la méconnue console portable Gizmondo. À l’autre bout de la salle, les allemands de Red Spot Games avaient fait le déplacement en proposant un imposant stand autour de leur production Dreamcast : Wind of Water. Parmi les autres curiosités de cette année, un collectionneur avait ramené de jolies « pièces » Dreamcast, dont une console rose à l’effigie d’Hello Kitty. Un ordinateur Amstrad 386SX équipé du module Mega Drive triomphait en bout de table à côté d’une autre console portable, la GP32 de Game Park. Stand toujours aussi bien animé, LBM41 proposait lui aussi un important tour d’horizon des consoles 8bits d’Atari avec de nombreux jeux libreen accès sur Atari 2600 et 7800.

La console portable Gizmondo.
Au premier plan, la Sega Nomad.
une Nintendo DS avec l’aceesoire GBA e-reader.
Autres curiosité, des GP32.
La console portable Atari Lynx. La première console portable couleur.

Côté exposition, NTRS présentait différentes machines déguisées. Une console Jaguar était habillé d’un tissu en rapport avec le félin, un Amiga 500 en « Amigalmatien » ou encore une Playstation en « cow-station ».

La convention étant propice à la rencontre : les développeurs s’étaient donnés rendez-vous, comme par exemple GT Turbo et Fadest qui ont pu améliorer et montrer leur projet.

Dreamcast aux couleurs d’Hello Kitty.
Il n’y a qu’aux conventions RGC qu’on voit des machines bizarres. Ici, une Dreamcast.
Un Amstrad Mega-PC. Combo entre une Mega Drive et un compatible 386.
La Saba Fairchild Videoplay, première console avec cartouche et jeu en ROM.
La console Sega Mark III, la Master System japonaise.
Ordinateur français, un Thomson TO7.

Comme à chaque édition, Ptitbambou assurait un service des repas afin de rassasier tous les rétro-gamers.

Le tournoi organisé par l’association RGC a été remporté par Poche, suivi de près par Nicam et Choul en 3ème place. Les 3 jeux sur lesquels les participants pouvaient s’affronter étaient : Propeller Arena (Dreamcast), Windjammers (Neo Geo) et Tetris Battle Gaiden (Super Nintendo).

Le tournoi Propeller Arena sur Dreamcast.
Suite du tournoi : Windjammers sur Neo Geo.
Poche, le finaliste remporte une Dreamcast customisée pour le jeu Propeller Arena.

Les présentations sur l’estrade se sont enchaînées, notamment avec la présentation en vidéo de Zaku (distribué par Super Fighter Team), ainsi que l’équipe allemande Red Spot Games assistée par Arethius pour la traduction.

Visible durant la convention : Pier Solar. Un homebrew sur Mega Drive.

On a pu noter la présence de Florent Gorges des éditions Pix’n Love, de l’association RayXambeR avec les publications comme Revival ou ST Magazine (nouvelle génération), et aussi la boutique anglaise 16/32 System qui avait pu investir l’étage avec l’espace vente avec les autres vendeurs.

A l’étage, la zone vente-bourse, de quoi vider son porte monnaie.

La RGC 2008 est un réel succès puisqu’elle confirme qu’il est possible de réunir une communauté de joueurs passionnés autour d’acteurs du retro-gaming. Ceci est synonyme de changement de salle, puisque la « petite » salle des fêtes de Congis montre ses limites en terme d’accueil.

Catégories

Articles les + lus